C’est un mouvement qui consiste à garder la distance avec l’adversaire en le repoussant afin de créer un espace suffisant pour faciliter une attaque ou pour esquiver l’attaque de l’adversaire.

Nalgae-pyegi (날개펴기) Déploiement des ailes

Un mouvement de pousser les deux paumes sur les côtés pendant que l’oiseau déploie ses ailes.
Il s’agit de soulever les deux mains au niveau de la poitrine et à la hauteur des épaules, avec le bout des doigts vers le haut et les coudes écartés droit sur les côtés.

Mireonaegi (밀어내기) Extruder

Ce n’est pas une technique utilisée lorsque vous travaillez avec un véritable adversaire, mais un mouvement utilisé pour contrôler la respiration et l’autodiscipline dans le cadre d’une discipline personnelle telle que le poomsae.

Milchyeonaegi (밀쳐내기) Pousser

Poussez soudainement votre adversaire avec vos mains ou vos pieds.
Lorsque vous êtes en compétition, utilisez vos deux paumes ou vos pieds pour rebondir sur votre adversaire avec une force puissante pour sécuriser votre distance par rapport à celui-ci.

Bawi-milgi (바위밀기) Pousser du rocher

Il s’agit d’un mouvement qui pousse la roche afin de centrer l’esprit et de contrôler sa respiration. Ceci est effectué dans la position avant avec une main à la taille et l’autre sur le flanc et les deux poussés jusqu’au visage.

Taesan-milgi (태산밀기) Poussant la montagne raide

C’est un mouvement qui consiste à pousser une grande montagne afin de centrer l’esprit de l’artiste et de contrôler sa respiration. Ce mouvement peut être réalisé en plaçant les talons des deux paumes l’une contre l’autre. Le bout des doigts sur le côté du pied avant doit être dirigé vers le bas, tandis que ceux du côté du pied arrière sont dirigés vers le haut. Ces mains ouvertes doivent être repoussées sur le devant de la poitrine.

Tong-milgi (통밀기) Poussée de la bûche

Un mouvement de pousser une bûche imaginaire avec les deux paumes.
Il s’agit d’un mouvement qui soulève les deux paumes du bas du ventre (le bas de l’abdomen) jusqu’au visage avec les paumes tournées vers le haut, puis les pousse lentement vers l’avant, comme si l’artiste tenait une bûche et la poussait vers l’extérieur.