Les parties du corps en tant que cibles des attaques.

Terme coréenPrononciationDescription
아래AraeLe niveau sous la ceinture
몸통MomtongLe niveau du tronc
얼굴EolgulLe niveau du visage

Les parties du corps en tant que moyens d’attaque et de défense

Terme coréenPrononciationDescription
주먹JumeokLe poing
SonLa main
팔목PalmokL’avant-bras
팔굽PalkupLe coude
PalLe pied
정강이JeonggangiLe tibia
무릎MureupLe genou

Le poing (Jumeok)

Le poing est caractérisé par le repliement des doigts et pour son usage d’attaque.
Le poing se décline en six types :

Terme coréenPrononciationDescription
주먹JumeokLe poing simple
등주먹DeungjumeokLe revers du poing
메주먹MejumeokLe poing-marteau
편주먹PyeonjumeokLe poing plat
솟음주먹SosumjumeokLe poing à jointure saillante
집게주먹JipkejumeokLe poing-pince

Le poing simple (Jumeok)
Le poing simple se forme en serrant les quatre doigts fermement repliés dans la paume de la main, la troisième phalange du pouce ensuite posée perpendiculairement sur les deuxièmes phalanges de l’index et du majeur. Le poing ne doit pas être tordu au poignet et le dos du poing doit être aligné avec l’avant-bras. Les premières phalanges des quatre doigts doivent former un angle droit avec le dos du poing.
Il est utilisé pour la frappe où seules les premières jointures de l’index et du majeur doivent être utilisées.

Le revers du poing (Deungjumeok)
Cette technique s’obtient exactement comme le poing simple (jumeok) ; la seule différence avec ce dernier est que le dos du poing est cette fois-ci utilisé pour l’attaque.

Le poing-marteau (Mejumeok)
Le poing-marteau se forme précisément comme le poing simple (jumeok), mais dans cette technique, l’attaque est portée par le côté de l’auriculaire, comme on « tape du poing sur la table ».

Le poing plat (Pyeonjumeok)
Ce poing est formé par le repliement, d’une manière similaire au poing simple (jumeok), des deuxièmes et troisièmes jointures des quatre doigts, leurs premières jointures n’étant que légèrement courbées afin de créer un angle intérieur de 160°. Le pouce est posé sur la deuxième jointure de l’index.
La frappe est réalisée par les deuxièmes jointures des doigts.

Le poing à jointure saillante (Sosumjumeok)
Ce poing ressemble à un poing qui tiendrait une noix. La deuxième jointure du majeur doit saillir des autres doigts, tout en gardant la première jointure légèrement courbée ; la troisième jointure est supportée par le bout du pouce afin que le majeur ne puisse pas rentrer lors d’un impact.
La frappe est réalisée par la deuxième jointure du majeur.

Variante : Jipkesosumjumeok (집게솟음주먹)
Cette variante consiste juste à remplacer le majeur par l’index.

Le poing-pince (Jipkejumeok)
Pour réaliser le poing-pince, il suffit, en partant de la formation du poing simple (jumeok), de tenir le pouce et l’index ouvert à l’opposé l’un de l’autre afin d’obtenir la forme d’une pince en forme de demi-cercle, et de laisser les autres doigts serrés à leur place.
L’attaque du poing-pince est double : au moyen des trois doigts repliés, il sert à donner un coup de poing ; en même temps, les deux doigts en pince attrapent la cible, notamment la gorge, la pince, puis l’arrache lorsque le poing se retire.

La main (Son)

La main dans les techniques de taekwondo est une main ouverte avec ses troisièmes jointures généralement légèrement courbées. Elle a beaucoup plus de parties applicables que le poing (jumeok).

Terme coréenPrononciationDescription
손날SonnalLe tranchant (côté extérieur) de la main
손날등SonnaldeungLe revers du tranchant (côté intérieur) de la main
손등SondeungLe dos de la main
편손끝PyeonsonkkeutLa pointe de la main plate
가위손끝KawisonkkeutLes pointes des deux doigts en ciseaux
한손끝HansonkkeutLa pointe du doigt
모은두손끝MoeundusonkkeutLes pointes des deux doigts joints
모은세손끝MoeunsesonkkeutLes pointes des trois doigts joints
모둠손끝ModumsonkkeutLes pointes des doigts joints
곰손KomsonLa patte d’ours
바탕손PatangsonLa paume de la main
굽힌손목KupinsonmokLe poignet arqué
아귀손AgwisonLa main en arc

Le tranchant de la main (Sonnal)
Pour réaliser le tranchant de la main, les quatre doigts doivent être collés côte à côte, leurs troisièmes jointures légèrement recroquevillées et l’on doit faire toucher au pouce, légèrement courbé à sa première jointure, la base de l’index. Le poignet ne doit pas être tordu : la main doit être alignée avec l’avant-bras.
La partie applicable dans les techniques est le côté de l’auriculaire de sa base jusqu’au poignet.

Le revers du tranchant la main (Sonnaldeung)
La formation du revers du tranchant de la main est pareille à celle du tranchant de la main (sonnal), le seul changement étant ici que le pouce est rentré à l’intérieur de la main.
Les parties utilisables sont la première jointure du pouce et la base de l’index.

Le dos de la main (Sondeung)
Pour utiliser le dos de la main, on forme cette dernière comme on la forme pour le tranchant de la main (sonnal), mais l’on peut toutefois avoir les doigts relativement détendus.
On utilise ici tout le dos de la main et les dos des doigts.

La pointe de la main plate (Pyeonsonkkeut)
La pointe de la main est formée tel le tranchant de la main, mais l’index, le majeur et l’annulaire doivent être solidement attachés côte à côte et leurs pointes doivent être bien droites.
Les pointes de l’index, du majeur et de l’annulaire sont utilisées.

Trois positions de la main sont possibles :

  • La main est perpendiculaire au sol — Se-unpyeonsonkkeut (세운편손끝)
  • La paume de la main est dirigée en bas — Eopeunpyeonsonkkeut (엎은편손끝)
  • La paume est dirigée vers le haut — Jeojhinpyeonsonkkeut (젖힌편손끝)

Les pointes des deux doigts en ciseaux (Kawisonkkeut)
L’index et le majeur sont déployés de part et d’autre, comme pour figurer des ciseaux, et l’annulaire et l’auriculaire sont repliés à l’intérieur de la paume de la main, la deuxième jointure de l’annulaire devant être soutenu par le pouce.
Les parties utilisables sont donc les pointes de l’index et du majeur.

La pointe du doigt (Hansonkkeut)
Pour obtenir cela, il suffit de déployer l’index comme si l’on voulait désigner quelque chose au loin et de faire solidement soutenir au moyen du pouce la deuxième jointure du majeur, replié, comme l’auriculaire et l’annulaire, dans le creux de la main.
On doit évidemment utiliser la pointe de l’index.

Les pointes des deux doigts joints (Moeundusonkkeut)
Moeundusonkkeut, aussi bien pour sa formation que par ses parties applicables, est exactement pareil à kawisonkkeut, la seule différence étant que l’index et le majeur sont collés côte à côte.

Les pointes des trois doigts joints (Moeunsesonkkeut)
Afin d’obtenir les pointes des trois doigts joints, il est nécessaire de coller les bouts de l’index et de l’annulaire, puis de poser sur eux le majeur, tout en joignant légèrement les deux doigts restant repliés dans la paume de la main, à savoir le pouce et l’auriculaire. Les trois doigts joints forment alors un triangle.
On utilise les pointes des trois doigts joints.

Les pointes des doigts joints (Modumsonkkeut)
Il faut, pour avoir modumsonkkeut, joindre ensembles les cinq doigts au niveau de leur bout en courbant légèrement, le pouce à part, leurs premières jointures.
La partie applicable est les pointes des cinq doigts joints.

La patte d’ours (Komson)
La main en « patte d’ours » se forme comme le poing plat (pyeonjumeok), seulement, les quatre doigts sont ici plus repliés que pour le poing plat.
L’attaque se fait avec les troisièmes jointures des doigts, comme l’ours donne un coup de patte, en égratignant de l’extérieur vers l’intérieur.

L’avant-bras (Palmok)

Terme coréenPrononciationDescription
안팔목AnpalmokLe côté intérieur (radius) de l’avant-bras
바깥팔목BakkatpalmokLe côté extérieur (ulna) de l’avant-bras
등팔목DeungpalmokLe dos (côté dos de la main) de l’avant-bras
밑팔목MitpalmokLa face (côté paume de la main) de l’avant-bras

Le coude (Palkup)

Le pied (Pal)

Terme coréenPrononciationDescription
앞축ApchukLe bol du pied
뒤축DwichukLa partie postérieure de la plante du pied
발끝PalkkeutLa pointe du pied
발날PalnalLe tranchant du pied (côté extérieur du pied)
발날등PalnaldeungLe revers du tranchant du pied (côté intérieur du pied)
뒤꿈치DwikkumchiLe talon
발바닥PalbadakLa plante du pied
발등PaldeungLe dessus du pied

Le tibia (Jeonggangi)

Le genou (Mureup)